Le trésor

caramel
Yann Sallou

Pauvre ? Vous croyez que mon maître est pauvre, parce que ses contrevents vont choir au premier orage, parce que son mur chancelle, et que les vitres n’empêchent plus la bise d’entrer ?

Détrompez-vous, mon maître est riche. Ne voyez-vous pas qu’il a, fidèle et fourrée d’hermine, lumière d’un logis sans feu, chaleur d’un lit sans duvet – qu’il a sur sa fenêtre ce bien inestimable, cet éclatant démenti : une chatte blanche ?

Colette, Autres bêtes, Chats de Paris